Catégorie : L’Étape (Page 1 sur 6)

Le MécaNomade

Un nouveau service à L’Étape : le garage social itinérant

Le MécaNomade est un nouveau service proposé par l’association L’Étape. Un mécanicien se déplace à bord d’un camion, dans le bocage flérien et virois, pour réparer les cyclomoteurs et les voitures ou pour donner des conseils techniques.

José Collado, conseiller départemental et vice-président de Flers Agglo, Clémentine Libois-Chanoni, chargée de développement mobilité, Jean-Yves Patry, directeur de L'Étape, et Pierre Lebon, mécanicien et formateur

José Collado, conseiller départemental et vice-président de Flers Agglo, Clémentine Libois, chargée de développement mobilité, Jean-Yves Patry, directeur de L’Étape, et Pierre Lebon, mécanicien et formateur, ont présenté le MécaNomade à Flers

Lire la suite

Insertion à Saint-Hilaire

Le dispositif « remobilisation » est une action d’insertion sociale en faveur de personnes fragilisées bénéficiaires du RSA, co-financée par le Conseil Départemental de la Manche et le Fonds Social Européen. Elle a débuté en avril 2016 dans les locaux de l’association AIDER à Saint-Hilaire-du-Harcouët.

Lire la suite

Sonia, conseillère en insertion

Entretien avec Sonia, Conseillère en Insertion Professionnelle à L’Étape.

Sonia

Pourriez-vous décrire votre métier au sein de la structure ?

« Mon travail au quotidien est d’accueillir et accompagner des personnes qui sont en recherche d’emploi, et de les aider à retrouver un emploi ou les orienter dans un choix de métier. Nous accueillons des jeunes et des adultes et un public très hétérogène au niveau des parcours et des niveaux de formation. »

« J’aborde avec les personnes tout ce qui touche à la recherche d’emploi : élaboration d’outils de recherche d’emploi comme les CV, communication orale (entretien d’embauche), internet… L’accompagnement passe aussi par un diagnostic de leur parcours, par une aide à élaboration d’un nouveau projet professionnel (faire des choix en termes d’orientation, trouver l’organisme, les personnes ressources…). »

« Quand je ne suis pas en face des personnes, je suis amenée à réaliser des tâches administratives. Nous avons beaucoup d’information à brasser et à connaître, à saisir. Enfin il y a des temps d’échange avec les collègues et de partage sur le travail pédagogique que nous menons. »

Quel a été votre parcours pour y arriver ?

« J’ai commencé à travailler dans ce secteur il y a 18 ans, en novembre 1992. Après un parcours universitaire généraliste (langues étrangères) j’ai participé à une session d’aide à la recherche d’emploi au GRETA. À l’issue du stage un poste m’a été proposé au GRETA de Vire. J’ai commencé par faire des vacations (cours de français auprès de personnes ayant des difficultés de lecture, vie quotidienne, formations de jeunes en parcours d’orientation…). À la fin du contrat, un collègue a pensé à la création d’une structure d’insertion comme l’Étape et m’a proposé de rejoindre l’équipe.

Je n’ai donc pas de formation spécialisée mais un niveau maîtrise. C’est un métier qui demande une capacité à gérer de l’information, accueillir des gens. Et j’ai profité de formations très régulières au sein de la structure (techniques d’animation, de préparation aux changements, méthode d’accompagnement des demandeurs d’emploi…).

Aujourd’hui une formation existe à l’AFPA pour devenir CIP, formateur, travailler dans les chantiers d’insertion ou autres structures de l’insertion. »

Quel sens a pour vous le travail dans l’ESS ?

« Le fait de travailler dans une association est important pour moi car nous n’avons pas l’étiquette d’une institution. Nous travaillons avec beaucoup de partenaires et nous sommes vus par les personnes comme ‘neutre’ et comme un acteur du territoire. Cela amène un côté de proximité, de facilité dans les échanges, ce qui me permet d’aller plus loin dans mon travail, dans lequel l’aspect humain et social est très fort.

De plus, dans notre structure, les choses sont très transparentes et il y a un bon esprit de groupe. Nous sommes au courant de ce qui se passe dans l’association au niveau économique et au niveau des projets. À partir du moment où il y a des évolutions, tout le monde est impliqué pour aller dans ce sens. »

Sources : www.donnerunsensasontravail.info

Exposition nomade

Isabelle Keller, de son nom d’artiste Iziak, et ses élèves, exposent actuellement dans la ville de Vire, les travaux réalisés tout au long de l’année dans le cadre des ateliers pour adultes, adolescents et enfants.

parcours avenir

Parcours Avenir

Dans le cadre du parcours avenir, Chloé Gorre, conseillère égalité entre les femmes et les hommes, intervient dans les collèges pour sensibiliser les jeunes.

Chloé Gorre au collège Albert Camus de Torigni-sur-Vire

Chloé Gorre est venue parler d’égalité dans le monde du travail

Ainsi, tout au long de l’année scolaire, la salariée de L’Étape, titulaire d’un Master en Psychologie du travail et des organisations, est allée, dans divers établissements, parler d’égalité dans le monde professionnel.

En s’appuyant sur des documents papier et vidéos, Chloé a présenté aux classes les problématiques d’égalité, depuis les stéréotypes de genre jusqu’à l’élargissement des choix professionnels, en passant par le sexisme dans les métiers.

Page 1 sur 6

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén